Le titre de Psychologue

Depuis 1993, le titre de Psychologue est protégé par une loi précisant les conditions de port du titre. Les conditions principales sont l'obtention d'un diplôme certifiant octroyé par une université belge ou étrangère (équivalent au diplôme belge) et l'inscription à la Commission des Psychologues belges. Ces conditions permettent de certifier que le psychologue porteur du titre possède les compétences et les connaissances requises et est également soumis au respect de la déontologie. Le psychologue ne respectant pas ces conditions définies par la loi peut être poursuivi et condamné à une amende ainsi qu'être rayé de la Commission des Psychologues.

Le titre de Psychothérapeute

Récemment, en 2014, un projet de loi a été créé afin de réglementer l'usage du titre de Psychothérapeute. En effet, avant cela, toute personne pouvait porter ce titre sans nécessairement avoir suivi une formation adéquate pour exercer la psychothérapie. De plus, ces thérapeutes, n'ayant aucune visibilité dans la communauté, pouvaient exercer la psychothérapie sans être soumis au code de déontologie propre à leur fonction et les patients n'avaient aucun recours s'ils estimaient que leur psychothérapeute exerçait de manière insatisfaisante.
Cette situation ne pouvait pas durer vu le risque important d'abus des personnes qu'elle comportait. Ainsi, la loi définit actuellement que tout psychothérapeute doit avoir suivi une formation universitaire ou d'enseignement supérieur d'une durée de 3 ans minimum (actuel Bachelier) dans le domaine des soins de santé, de la pédagogie ou des sciences sociales et une formation d'enseignement supérieur propre à la psychothérapie. Le psychothérapeute porteur d'un titre qu'il n'a pas fait reconnaître par les formations qu'il a exercé est passible d'une peine d'emprisonnement et du paiement d'une amende.

Déontologie des psychologues belges

Tout psychologue belge diplômé d'une Licence ou d'un Master de Psychologie et inscrit à la Commission des Psychologues belges doit respecter la déontologie spécifique à sa fonction. La déontologie permet d'instaurer une relation claire et respectueuse entre le psychologue et son patient ainsi qu'avec des intervenants tiers. Elle protège non seulement le patient mais aussi le psychologue de situations psychologiquement inconfortables et ambiguës.
Le psychologue est garant de sa déontologie et il est responsable de sa juste application. Ainsi, si une situation met en péril sa position éthique (communication à un tiers non autorisé, pression hiérarchique ou sociale, conflit d'intérêt, familiarité inappropriée), il est de son devoir de s'en protéger en appliquant strictement la déontologie ou en dénonçant le contexte « non-éthique ».
Le code de déontologie comporte des obligations légales et morales, ce qui implique que, si le psychologue commet une faute éthique pour laquelle une plainte a été déposée, il risque des poursuites judiciaires ou une convocation devant le Conseil Disciplinaire de la Commission des Psychologues.

Vous trouverez plus d'informations concernant la procédure de dépôt de plainte pour faute éthique sur le site de la Commission des Psychologues belges.

Le psychologue peut également lui-même solliciter ses pairs du Comité d'Ethique afin de relater des événements questionnant la position éthique du psychologue. Les débats éthiques permettent d'enrichir le code de déontologie des psychologues afin qu'il soit davantage adapté à la société d'aujourd'hui et qu'il permette d'éviter des situations défaillantes (exemple de la dénonciation de faits d'abus sexuels proscrits par la loi).